Historique

Historique de Genèveroule

1996-2002 – La genèse… de Véloc à Genèv’roule
Tout commence en 1996, lorsque deux anciens collaborateurs de Péclot 13 mettent en place en partenariat avec l’ASPIC (devenue Pro Vélo) une nouvelle structure de récupération et de location de vélos au 17 Place de Montbrillant. Directement inspiré de l’association zurichoise « Zürirollt », ce projet, baptisé « Véloc », prévoit un programme d’insertion professionnelle pour chômeurs (programme d’emploi temporaire de l’OCE).
En 1997 est votée une nouvelle loi sur l’assurance chômage qui durcit les critères d’accessibilité aux emplois temporaires et réduit les fonds alloués à ce programme : malgré de bons débuts, l’affaire périclite et c’est la Croix Rouge genevoise, en 1998, qui sauve le projet en le reprenant à son compte sous la nouvelle appellation de « Genèv’roule ». Aux missions initiales de récupération des cycles abandonnés, de la promotion de la mobilité douce et d’insertion socioprofessionnelle s’ajoute un objectif cher à la Croix-Rouge genevoise : la promotion de la santé publique à travers l’utilisation du vélo. L’institution ouvre de plus les stages d’insertion professionnelle aux personnes migrantes.

 

2002 – Création de « Genève roule », association à but non lucratif et d’utilité publique
Après plusieurs années de franc succès dans la location et le prêt gratuit de cycles, la Croix-Rouge genevoise, souhaitant se concentrer sur ses activités de base, décide d’abandonner le projet « Genèv’roule ». La structure est alors sauvée par plusieurs acteurs de la mobilité douce, dont Christoph Meier et Giuliano Broggini connus pour leur engagement dans le domaine du vélo, et elle est pérennisée sous la forme d’une association indépendante reconnue d’utilité publique et à but non lucratif : « Genève roule ».
Toujours située dans les locaux de l’arcade-mère, Genève roule compte également trois conteneurs dédiés au prêt gratuit à la place du Rhône, à Plainpalais et aux Pâquis. Multipliant les services – location et prêt, mobilité d’entreprise, ateliers de réparation – l’association se développe année après année, avec le soutien du Canton, de la Ville de Genève et de l’Office Fédéral des Réfugiés (actuellement Office des Migrations).

 

2007 – Une année charnière…
L’année 2007 est une année charnière pour le développement de l’association. En termes d’image premièrement : le nom est simplifié en « Genèveroule » et le nouveau logo jaune et rouge est mis en place en 2008. La même ligne graphique est appliquée par la suite au réseau Suisseroule. Les conteneurs sont renouvelés et dotés de panneaux solaires.
Deuxièmement, pour ce qui est de l’infrastructure, la gestion des sites de prêt et location est désormais informatisée, ce qui permet d’améliorer la logistique et de donner une plus grande flexibilité aux usagers : les vélos de prêt peuvent être empruntés et déposés dans des sites différents.

 

2008 – L’arrivée des vélos électriques
Arrivés depuis peu sur le marché, les vélos électriques vont initier des changements importants en termes notamment de développement des partenariats privés. C’est la FSASD (actuelle IMAD) qui plébiscite Genèveroule dès 2008 pour l’acquisition de vélos à assistance électrique : l’institution a en effet grand besoin de moyens de transport efficaces pour le déplacement du personnel soignant. Genèveroule et la Ville de Genève organisent de 2009 à 2014 plusieurs sessions de prêt gratuit de vélos en libre service (VLS) dans toute la ville en vue de sensibiliser la population à ce nouveau moyen de déplacement.
La période 2008-2012 est aussi une période de fort accroissement des infrastructures puisque Genèveroule se dote de deux arcades supplémentaires – Terrassière en 2010 et Meyrinroule en 2012 – et d’un nouveau site de prêt, Carougeroule (2008), proposant pour la première fois des vélos électriques en prêt gratuit. Un dispositif gagnant qui sera plus tard complété par deux sites de prêt équipés de vélos électriques : Nations (2015) et Versoixroule (2016).

 

2010 – Renforcement de l’intégration socioprofessionnelle des étrangers
Dès ses débuts, Genèveroule promeut la diversité culturelle au travail et intègre dans ses équipes de location et prêt de vélos des requérants d’asile et des réfugiés. Partenaire historique de l’association, l’Hospice Général dirige dès les premières années de nombreux demandeurs d’asile vers l’association.
En 2010 est signée une convention qui définit le cadre contractuel des stages socioprofessionnels pour migrants et renforce ainsi ce programme soutenu également par le Bureau de l’Intégration des Etrangers (BIE).

 

2011-2017 – Du « Pôle de Formation et de Recherche d’Emploi » au  « Conseil Emploi »
Aux activités d’insertion professionnelle s’ajoutent à partir de 2009 des prestations de formation et d’accompagnement des personnes en stage : en 2008 l’association engage un responsable RH et dès 2009 des cours d’informatique sont donnés en plus des cours techniques en lien avec la location et l’entretien des vélos.
Le Pôle de Formation et de Recherche d’Emploi est créé en 2011 et l’association compte désormais une formatrice, qui propose des cours de français. Cette nouvelle structure vise à améliorer l’employabilité des collaborateurs temporaires. C’est dans cette perspective qu’a été créé en 2016 le service Conseil Emploi de Genèveroule, avec le soutien du BIE. Ouvert à tous, ce service propose du coaching et un suivi personnalisé pour la recherche d’emploi.

 

Genèveroule, c’est encore…
Le « Mécanicien Volant », service de dépannage rapide, dont le projet a été primé par la bourse cantonale du développement durable en 2013. Ce service propose une assistance technique aux cyclistes en panne au bord de la route. Inspiré des principes d’une économie solidaire, il fonctionne en partenariat avec les marchands de cycle locaux pour le rapatriement dans un atelier de réparation.
Genèveroule, c’est aussi un engagement actif dans le développement d’un système de vélos en libre service (VLS) dans le Canton de Genève.

 

2017 – 15 ans d’engagement associatif
Aujourd’hui, Genèveroule est sans conteste l’un des principaux acteurs du vélo à Genève, un rôle que l’association remplit pleinement en attendant la mise sur pied d’un réseau de vélos en libre service. A l’arrivée du VLS genevois, que l’on espère prochaine, l’association devra revoir en profondeur la nature de ses prestations : un projet de collaboration avec TPG vélo pour la maintenance, la logistique et le service-client remplacera en toute probabilité le service de prêt gratuit, souvent qualifié de « proto-VLS » genevois.
En tant que structure d’insertion socioprofessionnelle, Genèveroule entend consolider ses acquis et renforcer sa mission d’encouragement à l’insertion des populations précarisées sur le marché de l’emploi. La réussite depuis 15 ans déjà du projet fondateur – monter un projet de mobilité avec des collaborateurs en difficulté d’insertion – prouve et démontre la pertinence du travail intégratif cher à l’association, selon lequel le marché du travail se doit d’intégrer toute personne, dans le respect des particularités et capacités de chacun. À cette occasion, Genèveroule présente cette année son nouveau logo qui traduit sa double mission : Vélo & insertion.
Considérant les nombreux défis qui attendent notre société, tant dans le domaine du développement durable que dans celui de l’intégration des personnes marginalisées, l’action de Genèveroule est plus que jamais pertinente et nécessaire. Les collaboratrices et collaborateurs sont heureux-ses d’apporter leur contribution à un monde plus durable et plus juste.